"Les problèmes majeurs de ce monde résultent de la différence entre le fonctionnement de la nature et la manière dont l'être humain pense".

Gregory Bateson

 

L'approche interactionnelle et stratégique

Une approche stratégique qui oeuvre dans le respect de la diversité et de la singularité du vivant

L'approche interactionnelle et stratégique prend en considération toutes les sphères de l'être vivant : sociale, culturelle, cognitive, comportementale et émotionnelle, etc.. Depuis ses premiers travaux, cette orientation revendique une prise en charge holistique de l'être humain afin de respecter au mieux sa complexité.

Ses liens avec la biologie et l'anthropologie sont un héritage direct du travail de Gregory Bateson. Elle entretient également des liens avec la philosophie orientale. En plus de cette base conceptuelle, l'approche est "stratégique", c'est-à-dire qu'elle utilise diverses stratégies pour débloquer la situation, traiter le problème et permettre une plus grande souplesse (possibilités adaptatives) au bénéficiaire dans ses défis quotidiens.

Un thérapeute hors du commun ...

L'intervenant/le thérapeute ne cherche donc pas à établir des diagnostics psychiatriques, ni à suivre des protocoles prédéfinis en fonction de la problématique à traiter. Cette orientation est d'ailleurs connue pour son principe de "non-normativité". Ainsi, tel un anthropologue, l'intervenant explore les structures individuelles et collectives qui ont construit l'individu/la collectivité et tente d'y déceler le "dysfonctionnement adaptatif" dont la souffrance vécue et perçue (les "symptômes") en est le "témoin". Par des techniques stratégiques, communicationnelles et relationnelles, elle axe son intervention sur la diminution/la suppression de la souffrance perçue et vécue et le développement d'autres possibilités adaptatives aboutissant à plus d'adaptabilité et d'autonomie.

Une prise en charge spécifique et globale

La prise en charge est donc spécifique et se dessine en fonction de ce que la personne souhaite/peut travailler. L'accent est mis sur la relation entre le bénéficiaire et l'intervenant/le thérapeute, la communication, l'engagement personnel du bénéficiaire (par des "tâches" à domicile), l'empathie, le respect et le non-jugement, notamment par son principe non-normatif. En outre, cette orientation se donne une dizaine de séances pour observer un changement pour une problématique spécifique. Ce nombre peut varier en fonction de l'avancée du travail effectué et de la problématique apportée, mais cela vous donne un ordre d'idée de la durée d'une prise en charge.

Difficultés et troubles traités

Cette orientation a fait ses preuves dans diverses résolutions de problèmes tels que : problèmes éducatifs, difficultés de couple, stress, problèmes relationnels, difficultés professionnelles ainsi que pour les troubles psychiques (dépressions, troubles anxieux, troubles alimentaires, etc., y compris les troubles dits "sévères".). Elle a notamment proposé une alternative (Wittezaele, J.-J. & Nardone, G. (2016). Une logique des troubles mentaux : le diagnostic opératoire systémique et stratégique (DOSS). Paris : Seuil. ) aux fameux diagnostics utilisés par une majorité de praticiens dans les pays occidentaux (CIM ou DSM) sans pour autant créer à nouveau une approche "normative".

-> Le centre de formation vous propose donc de découvrir cette approche et d'acquérir les compétences nécessaires pour l'intégrer dans votre pratique professionnelle (coaching, intervention sociale et éducative, thérapie, médiation, etc.). -> onglet formations